TEST – Gone Home

Par dans ONE |  

menu

Maman ? Papa ? Y’a quelqu’un ?

Gone Home c’est ton histoire, oui enfin celle de la jeune Kaitlin ou Katie (dont les pieds et les mains sont inexistants mais c’est pas grave) l’américaine de province qui revient d’un voyage monumental en Europe et dont la famille s’en tape. Bha oui ! Tu es partie il y a si longtemps qu’ils ont même eu le temps de déménager, de refaire leur vie deux fois et de t’oublier ! Ha ! Et pour ta chambre, tu sais la chambre d’amis là, les cartons sont là…Je ris. Bref Gone Home ça démarre cash, toi et ton baluchon vous arrivez dans la nouvelle maison et là sur la porte il y a un mot, tu n’as même pas la clef, ça commence bien…

01

Alone in the dark…

Tu es seule, il fait nuit, orage et personne à la maison ! Et celle-ci est tellement grande qu’il faut que tu trouves tes repères. En gros, tu flippes parce qu’On sait jamais les monstres, les extraterrestres, les violeurs tout ça… Parce que tu n’as aucune idée dans quel genre de jeu tu as atterri et ceci jusqu’à la fin. Mais en même temps c’est le kiff, parce qu’il y a personne alors tu fouilles partout, tu voles des trucs, tu lis les petits mots, les journaux et les lettres. Tu satisfais ta curiosité et les voyeurs n’ont qu’à bien se tenir !

2

Back to 1995 !

La seule chose qui te fera sentir moins seule (et ça fait sursauter la 1ère fois, OMG ! Qui est là?!) c’est la voix off très sexy de ta petite sœur qui te guide et te fait découvrir différents événements de sa vie palpitante d’ado et de la vie de famille en général. Et un conseil, accroches-toi à cette voix parce que c’est la seule que tu entendras sur toute la durée du jeu. Bref « Papa est relou, maman est ringarde, y’a machin à l’école qui… » etc…Pour les trentenaires, une occasion unique de frissonner comme en 1995 !

Et ça tombe bien ! Parce que l’histoire se passe en 1995 ! C’est le retour des magazines, des K7 audio, des K7 vidéos, des magnétoscopes, de la télévision cathodique, de la programmation et des séries orientées science-fiction et paranormal. Alors, attrape un seau de pop-corn, verse une larme, mate les idoles sur les posters, le tout sur de la musique grunge !

4 56 7

Un Gameplay posey

Si tu es un hardcore gamer, que tu aimes rusher, battre ton score, faire couler le sang, te fighter, survivre, customiser ton personnage. Si tu aimes l’action, l’aventure et que tu es du genre rageux, impatient et surtout, que tu ne piges rien à l’anglais. Ne joues pas à Gone Home !

Si tu aimes les Gameplay simples et efficaces, que tu aimes prendre le temps, lire (même de l’anglais) explorer, fouiller, enquêter. Si tu es en recherche d’une nouvelle expérience de jeu, de nostalgie et de découverte, si tu es ouvert d’esprit (dans tous les sens) et que tu as envie de quelque chose de différent…s’il te plait, joues à Gone Home !

La mise en scène reste énigmatique, tu n’as pas d’objectifs clairs et tu avances à l’aveugle, le but étant de créer des liens et de reconstituer la chronologie des événements. Pièce après pièce, énigme après énigme: tu retournes les objets, tu lis des lettres, des mémos pour découvrir qui tu es, qui est ta famille et ce qu’ils ont fait durant ton absence, voir même leur plus lourd secret ! Bref, amusez-vous à jouer au détective secret, pour ma part je me suis fait un tableau mémo avec les noms et les infos sur chaque personnage sur lequel je pouvais rebondir entre chaque pièce :

IMG_1681

Un scénario extra-familial

Et c’est là que ça se complique. Effectivement, tu avances dans la maison, tu ouvres des passages, tu découvres des fausses pistes mais peu à peu l’histoire t’échappes et tu deviens spectateur de la vie des autres, ton personnage est complètement inexistant…

Même si scénaristiquement y’a du boulot ! Et que tous les genres se mélangent : Le film d’horreur, le polar noir, la télénovela et même le teenage movie. Ne vous attendez pas à une fin spectaculaire ni révolutionnaire !! Certains la trouverons même frustrante, d’autres libératrice…

Si vous voulez jouer au jeu et découvrir l’histoire par vous-même, votre lecture s’arrête ici…

stop2

Le film d’horreur : le fait que tu es seule, la nuit, l’orage, cet ami qui appelle tout le temps pour récupérer ses affaires, le probable kidnapping de ta famille, les tiroirs ouverts comme s’ils étaient partis à la hâte, le fantôme de l’oncle qui plane sur la maison, les messes noires de ta sœur et sa copine, les passages secrets …

8

Le Polar noir : les déboires de ton père, sa dette, lui l’écrivain alcoolique raté. En lisant les commentaires des joueurs sur les forums, j’ai découvert que le père s’est apparemment fait violé par son propre père. (Ce n’est pas très clair, on découvre dans une lettre que le grand pa. a fait quelque chose de mal mais on ne sait pas vraiment quoi…)

10

La Télénovela : ta mère qui se tape un amant sans se cacher, et vas-y que je laisse trainer mes capotes. Elle et ton père qui essaye de relancer leur couple en partant faire des escapades sexuelles alors que tu es sensée rentrée ce mois-ci ! Mais quelle bande d’égoïstes !

11

Le Teenage Movie : ta sœur qui refuse de voir un ancien ami parce que c’est trop la honte tu vois, il est bizarre. Et qui se découvre une sexualité homosexuelle difficile, sur fond de On se quitte, on se quitte pas, que tes parents ne veulent absolument pas assumer.

12

Mais où est ta place dans tout ça ? Katlin ! Toi, tu es la dernière roue du carrosse ! Il y a de quoi sérieusement se vexer. Surtout que ta petite virée en Europe et les jolies cartes postales que tu as envoyées pour te la péter n’arrivent quand même pas à la cheville du drame qui se joue dans ta propre famille !

Finalement, on aurait préféré les voir tous morts ! Ouais ! Surtout la sœur là, pendue dans le grenier ! Pleurant le retour de Kate, suppliant pour qu’elle respecte leur dernière volonté, qu’elle prenne soin d’elle, lui léguant toutes ces magnifiques choses et surtout cette énorme baraque !!

Si vous êtes allés trop loin et que vous ne voulez pas découvrir la fin du jeu, votre lecture s’arrête ici…ALERTE MEGA SPOIL!!!!!!!!!

Le fin mot de l’histoire : ta sœur est finalement repartie avec sa copine après leur séparation. Tu les imagines main dans la main marchant vers le soleil couchant. Et tes parents? Probablement en train d’essayer des nouvelles positions lors de leur fabuleux voyage en amoureux.

Bref c’est le happy end, pour tout le monde sauf pour toi. Eux, ce sont les amoureux en fuite, toi t’es juste toute seule comme Ally Mc Beal…So 90’ …

01D300FA00887274-c1-photo-ally-mcbeal

En passant, le menu de chargement, ça fait quand même un bon fond d’écran… 🙂

14

3 réflexions au sujet de « TEST – Gone Home »

  1. Michael

    Terminé de long en large, juste parce que je pensais que quelque chose allait arriver, quelque chose de terrible… Et en fait non !
    J’adore les jeux d’ambiance et contemplatif, mais je n’ai pas apprécié Gone Home. Il m’a manqué un « je ne sais quoi » comme on dit. Je pense simplement que je n’étais pas le public cible, le tout m’a semblé comme une longue succession de clichés sans grandes révélations…

    J’ai eu la chance de rencontrer des membres de « The Fullbright Company », les créateurs de Gone Home. Nous avons plutôt parlé du titre en cours de développement (et qui correspond déjà un peu plus à ce que j’aime jouer). Ils ont une histoire intéressante au sujet de la conception de ce jeu.
    Cela leur a pris 20 mois sous Unity3D. Comme ils n’étaient que 4, tous sans revenu, vivant sur leurs économies dans une maison qu’ils louaient afin d’en transformer la cave en studio, ils ont un peu été forcés de faire des choix drastiques comme aucun NPC avec qui interagir, juste une bio interactive et un seul lieu à explorer : la maison.

    Dans le même genre, y a « Life is Strange » qui fait son petit succès.
    J’ai cependant tendance à préférer les ovnis du style Kentucky Route Zero, The Vanishing of Ethan Carter, Sword & Sworcery ou Alan Wake.
    Un point commun amusant dans ces titres : les moyens de communication. Dans l’univers de Kentucky il y a un vieux téléphone à cadrant, l’écrivain old-school Alan Wake à ses vieux postes de télé avec une émission style la 4e dimension et des radios fm, The Vanishing c’est les livres et la chronologie des histoires, S&S y a carrément les Tweets et un narrateur ! Un sujet à creuser 🙂

    Un truc à essayer si tu aimes taper des K7 dans un Ghetto Blaster et l’ambiance 80’s des sales d’arcades : http://digitalcybercherries.com/

Les commentaires sont fermés.