TEST – Never Alone

Par dans TWO |  

2015-02-03_00020

Welcome to the Inupiat family!

Never Alone, c’est bien ce que ça veut dire ! En tant que joueur, on est invité au cœur d’une communauté très soudée et accueillante. Les Inupiat sont un peuple indigène de chasseurs et de cueilleurs encore bien présent en Alaska du nord. Leur culture se base sur le partage, la relation d’amour et de respect entre les hommes, la nature et les animaux. Dans le respect de la tradition orale, la narration d’histoires y est très importante. Elle renforce les liens de la communauté et transmettent le savoir de génération en génération : chasser, trouver de la nourriture, prédire la météo, survivre etc…

Great_for_the_whole_family

Un Voyage initiatique… à deux !

Et le vieux sage dit : « Ce serait bien d’écouter une histoire ». Celle de Nasruk, une petite fille partie seule défier le blizzard pour sauver son village de la famine. Mais elle est vite dépassée par les événements et poursuivit par l’ours blanc. Le Renard, un esprit bienveillant de la nature la sauve et décide de rester à ses côtés durant le voyage, il lui révèle la beauté des esprits…

image

Dans la neige, les paysages et les lumières polaires, sur une musique hypnotisante et une superbe direction artistique, nous trouvons notre chemin à travers la SILA (la nature). Il faut se battre pour sa survie « l’homme est un animal comme un autre » chassé par des prédateurs comme des ours ou même d’autres hommes. Et comme « toute chose est vivante » chaque être vivant que l’on rencontre à son âme : animal, homme-animal ou élément naturel.

11 - Copie

Ensemble face aux éléments… 

Il s’agit d’un plate-former classique en scrolling qui demande adresse et réflexion. Il n’en reste pas moins prenant par la beauté de son environnement, l’ambiance (véritable conte) et des éléments qui se déchainent. Une sorte de Limbo dans la neige. On peut jouer seul en alternant les deux personnages ou en coopération : le deuxième joueur prenant le rôle du renard et venant en aide à la fillette. Si l’un des personnages meurt, l’autre aussi…de chagrin. A chaque raté c’est un déchirement!

2015-02-02_00013 - Copie

A deux, ils font face à de multiples dangers. Le climat est déréglé par le blizzard. La Glace fond, se brise et se déplace. Le vent est imprévisible et il faut apprendre à le sentir, le prédire et à l’utiliser. Certaines séquences sont des courses-poursuites dans lesquelles il faut anticiper et distancer l’ennemi. Le renard et la fillette doivent courir, sauter, s’entraider et créer des enchainements à deux dans un timing très précis. Super ! Enfin quand il ne faut pas les recommencer à cause d’un bug de collision (le renard qui passe à travers le sol çà ne pardonne pas!)

07752613-photo-never-alone

Retour sur Gameplay

Nasruk, la fillette :

En tant que 1er joueur, je pousse les objets et grimpe aux cordes que le renard me tend, je saute sur les plateformes qu’il me propose, je me sens soutenue. J’ai la sensation de devoir courir plus vite face aux prédateurs car c’est moi qui détruis la glace à l’aide de mes bolas. La visée est instinctive, vers le bras levé de la fillette ce qui maintient mon niveau d’adrénaline en hausse dans les courses poursuites ! J’adore !

Le Renard :

En tant que 2ème joueur, on est un peu plus rapide et plus agile. Cela permet d’accéder à certains endroits en premier pour ensuite l’aider la fillette avancer. Le renard lui révèle les esprits lorsqu’il se tient proche d’eux. Ces esprits serviront de plate-forme et d’échelle, à condition que le renard ne s’éloigne pas trop. Le renard est dépendant de la fillette qui lance ses bolas pour ouvrir la voie ou attaquer un ennemi. Il subira aussi un changement radical de Gameplay au cours de l’histoire…Il soutient toujours l’héroïne mais ne joue plus à un plate-former. Dans ce nouveau rôle, les actions possibles sont rapidement ennuyeuses, on est souvent en attente de la fillette.

Never Alone, un Serious Game?

C’est dans cette envie de partage et de transmission Inupiat que le jeu Never Alone a vu le jour. A chaque chapitre de l’histoire (et à chaque fois que vous croisez le petit hibou in game) une vidéo pédagogique est débloquée dans votre menu. Il s’agit du documentaire originel qui a servit de base à l’élaboration du jeu. Le documentaire est découpé en plusieurs vidéos thématiques : le renard, les trappeurs, les vêtements en peau de caribou, la construction de King Island, little people, etc…

Certaines anecdotes ont même inspirées des phases de jeu et de Gameplay. Un petit conseil : matez-vous les vidéos à la fin du jeu pour éviter de casser l’immersion. Il n’est pas nécessaire de les voir pour comprendre la suite, il s’agit d’un apport background, une seconde lecture très agréable.

2 4 7 2015-02-03_00016

Une réflexion au sujet de « TEST – Never Alone »

Les commentaires sont fermés.