TEST – Wasteland 2

Par dans ONE |  

WL2logo-1920

Wasteland 2 est un RPG old-school comme on en fait plus aujourd’hui. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a fait le succès de son financement sur Kickstarter en 2012 : ce genre de jeu est bien trop sous représenté. Surtout lorsqu’il se déroule dans un monde post-apocalyptique. Les derniers grand jeux du genre date de 1988 (Wasteland) et 1998 (Fallout 2), faut être patient ! Alors quand les créateurs du premier Wasteland demandent 900 000$ pour réaliser leur suite, c’est 3 millions de dollars qu’ils reçoivent. Hé oui ! Y a pas que le Moba-Dota-MMORPG dans la vie !

Les Rangers

Les Rangers

« Équipe Ranger Echo, ici le Commandant Ranger, répondez »

Suite à une guerre nucléaire totale et inexpliquée, le monde a été plongé dans le chaos et une grande partie de la population et des villes ont été décimées. Dans ce contexte, une poignée de soldat du Génie ont tenté de reconstruire un semblant d’autorité et de maintenir la paix en Arizona. Ils se donnent alors pour nom : les Rangers. Plusieurs années de guerres et de galères plus tard, tu incarnes une de ces escouades.

Putin sérieux, c'est pas cool les gars...

Putin… sérieux… c’est pas cool les gars…

Composé de 4 membres au départ, ton groupe de ranger pourra recruter 3 compagnons au fil du jeu. Ces compagnons ont droit à leur propre personnalité. Ils ont leur histoire et peuvent réagir à certaines situations mais le plus drôle c’est qu’ils peuvent s’enflammer en plein milieu d’un combat et agir de leur propre chef…

2015-04-08_00044

On recrute des compagnons et après ils te taunt, franchement merci !

Sous les ordres du général Vargas, tu intègres l’équipe Echo avec pour ordre d’enquêter sur la mort énigmatique d’un Ranger et d’aider la population de la région. Vous quittez donc votre base et vous voilà jetés dans le monde post-apocalyptique de Wasteland 2.

2015-04-08_00023

Bienvenue dans les Terres Désolées. Un monde malfamé à l’ambiance oppressante où règne la pauvreté, la violence, le chaos, la drogue… enfin tout ce qu’il faut pour que tu ne viennes pas en vacances ici. Tu vas devoir apprendre à survivre au milieu des extrémistes en tous genres, des opportunistes fourbes, des tarés, des milices voulant faire leurs propres lois, des radiations et des animaux sauvages mutants. Bref c’est la merde et tous pourrit !

Compose ton escouade

On commence la partie par une bonne vieille création de personnages. Entre caractéristiques et compétences, à vous de choisir l’orientation des 4 membres de votre team. Et il y a du choix, trop de choix ! Vais-je devenir médecin ou réparateur de grille pain ? Entre statistiques brutes, compétences de combat, compétences environnementales et compétences de dialogue, il faut bien réfléchir pour ne pas regretter l’orientation de son perso une dizaine de level plus loin.

Par exemple : mettre beaucoup de force, de rapidité et de coordination peut être bien utile pour le combat mais un perso sans intelligence ne reçoit pas beaucoup de points de compétences à chaque level et mettra beaucoup de temps à maîtriser ses armes et autres compétences. Au contraire un perso qui max l’intelligence pourra apprendre plus de compétences utiles mais risque d’être une crevette au combat.

Oui la première fois çà peut faire peur...

Oui la première fois ça peut faire peur…

Pour toi le néophyte, un conseil : crée un perso et prends en 3 autres parmi ceux proposé par le jeu. Pour les autres, pensez à faire une team équilibrée et variée genre l’Agence tous risques !

Le genre de dreamteam qui a ses chances dans les terres dévasté de Wasteland 2 ?

Le genre de dreamteam qui a ses chances dans les terres dévastées de Wasteland 2, non ?

Car le pire serait un groupe de gros bourrins sans personne pour les remettre d’aplomb ou un groupe d’intellectuels qui se ferait chasser à coup de masse et de couteau. Il faut penser au combat mais aussi aux dialogues et à toutes les compétences liées à l’environnement. Vous pourriez ouvrir les serrures avec les compétences Passe-partout et Perce coffre, jouer les Lèches-Cul dans vos dialogues, amadouer les créatures sauvages avec l’ami des Animaux ou pour les plus subtiles, défoncer des portes avec la Force brute.

2015-04-08_00004 2015-04-08_00002 2015-04-08_00003 2015-04-29_00001

Justiciers des terres désolées… ou pas

Oui, ce n’est pas Bisounours land. L’univers de Wasteland est rude, sale, moche et toi dans tout ce bordel tu vas tenter d’améliorer les choses… ou pas. À toi de voir, à toi de faire tes choix, de sauver certaines personnes, de protéger la population, d’apporter un peu de paix, de rejoindre la cause de certaines factions, d’œuvrer en secret pour d’autres ou bien de ne penser qu’à ta pomme.

Mais quoi que tu fasses, n’oublies pas que tes choix auront des conséquences sur le jeu et son dénouement final. Une fois terminé, c’est bien le genre de jeu que l’on recommence juste pour tester d’autres choix scénaristiques.

Ho bravo maintenant je regrette de ne pas t'avoir sauver...

Ha bravo ! Maintenant je regrette de ne pas t’avoir sauver toi…

Les combats

Le tour par tour est basé sur ton « initiative » (plus t’en as, plus tu joues) et tes points d’action (nombre d’actions possibles quand c’est ton tour). Ensuite libre à toi de profiter de tous les choix stratégiques que le jeu propose : je prend de la hauteur pour augmenter ma portée et mes chances de toucher, je prend les ennemis en tenaille, je prépare une embuscade, je les rassemble afin de faire un max de dégâts avec mes grenades, je met mes persos à couvert  ou armé de ma fidèle masse à deux mains j’attend un vilain au détour d’un couloir et je lui fracasse le crâne !

D’ailleurs le choix des armes est très important. Certaines tirent de très loin comme le fusil de précision. Certaines tirent en rafale mais manquent de précision, certaines tirent en cône et touche un max de cible (fusil à pompe), certaines ont une bonne pénétration (rien de sexuel, je parle de laser en faite) … n’oublions pas aussi les armes de corps à corps qui en plus de créer des commotions, saignements ou étourdissement offrent aussi une alternative économique (et écolo) car pas besoin de balle.

Certaines compétences sont utilisables voir indispensables en combat. Quoi t’as pas de chirurgien dans ton équipe? Alors regarde ton pote se vider de son sang et crever…

2015-04-08_00036 2015-04-08_00046 2015-04-08_00049

Maintenant, quelques conseils pour mieux appréhender les combats qui peuvent être très douloureux au début : lorsque c’est possible, préfère le corps à corps et économise quelques balles. Tire avantage du terrain et de la situation. Élimine en priorité les gars les plus dangereux. Mais quoi qu’il arrive, tire le premier !

2015-04-08_00047

Old School but Good School

Vous l’aurez compris, c’est du RPG à l’ancienne et ça fait du bien ! Combats au tour par tour, grandes libertés dans la création de ses personnages, durée de vie énorme, re-jouabilité, scénario prenant, dialogues mémorables, exploration qui réserve son lot de surprise… Tout est là. Les fans de Wasteland et des premiers Fallout sont comblés.

Tu aimes lire? Parce que comme dans tout bon RPG à l’ancienne, le jeu contient énormément de dialogues, de personnages, de quêtes, de descriptions et d’intrigues. Des kilomètres et des kilomètres de textes je te dis ! Le tout est très bien écrit, traduit et en dit long sur la nature humaine et nous met face à certains dilemmes. C’est mature, c’est prenant et sombre mais avec pas mal d’humour décapant et cynique quand même. Certaines répliques délirantes cassent la baraque et ça fait du bien dans ce monde déprimant. Il y a aussi de joyeux clins d’œil aux années 80-90 (j’ai même trouvé une Megadrive !) L’univers très riche réserve pas mal de surprises cachées ici et là, à toi de rester vigilant et d’ouvrir l’œil…

2015-04-06_00002

Rho cette tronche ! Je ne sais pas si je dois lui faire confiance ou abréger ses souffrances !

2015-03-18_00003 2015-04-06_00001

Oldschool, le jeu l’est aussi par ses graphismes mais pas dans le bon sens du terme cette fois. Visuellement c’est moyen. Certains diront même « moche », mais on en oublie vite ce « détail », tellement le jeu est prenant par son ambiance pesante et ses histoires.

Graphiquement çà casse pas la baraque mais l'ambiance est là.

Graphiquement ça casse pas la baraque mais les Terres Désolées sont bien là

C’est vraiment le bordel…

Dans sa réalisation le jeu rencontre quelques petit bémols qui le rendent moins accessible : des soucis pour s’orienter, map pas toujours claires, orientation de la caméra changeante (j’aurais préféré qu’elle soit toujours vers le nord), endroits non visibles avec l’angle de vision de base, éléments interactif trop petits ou discrets ou pas clairs.

Au début du jeu, on est peu perdu face à tous ces choix, quêtes et possibilités. L’expérience de jeu aurait pu être plus progressive, mais là on est balancé dans la fosse au lion très rapidement. Certains aimeront, d’autre moins, pour ma part j’ai juste été un peu égaré dans ce vaste monde de chaos !

Parfois les portraits 2D ne ressemblent pas au personnage en 3D, un petit bémol assez dommage dans un jeu immersif. D’autres fois, on aimerait créer un perso 3D aussi stylé que le portrait 2D qu’on choisi… mais c’est juste pas possible !

Malgré tout, Wasteland 2 est vraiment super et prenant. Une fois terminé, il te donne même l’envie de te lancer dans une nouvelle partie avec une nouvelle équipe et de faire des choix différents, juste pour voir. Je le conseille à tous les amoureux du genre qui seraient passé à coté ou qui hésitent encore.

2015-04-08_00051 2015-04-08_00050 2015-04-08_00048 2015-04-08_00037 2015-04-08_00033 2015-04-08_00029 2015-04-08_00026 2015-03-20_00001

Réflexion personnelle pour faire chier les puristes

Dommage pour moi, pas de coop. Beaucoup de puriste s’y oppose car selon eux çà risque de dénaturer l’immersion et la possibilité d’influencer le monde et de faire des choix. Pour moi c’est une erreur. On peut tout a fait penser le jeu dans une dimension deux joueurs, comme l’a fait Divinity : Original Sin. Cela demande plus de boulot de design (et pas mal de développement quand même) mais c’est tout à fait jouable. Il faut rappeler que les RPG ont été grandement inspiré par les jeux de rôles papier. Des jeux où tout un groupe de joueurs se réunissait autour d’une table et participait ensemble au déroulement de la partie. Une solution plus simple aurait été de proposer à un joueur de rejoindre la partie en tant que compagnon, du coup il peut participer au combat, gérer son matos et interagir avec l’environnement mais sera privé d’interaction avec le scénario. Ça peut paraître gênant mais quand on aime jouer en coop, en couple ou avec un pote ça ne l’est vraiment pas !